Trenkwalder, Elmar

AT, 1959

Né en 1959 à Weißenbach am Lech – Autriche
Vit à Innsbruck.

Selon Hans-Peter Wipplinger le travail d’Elmar Trenkwalder « offre un accès vers des continents jusqu’ici inexplorés du refoulé, du tabou et de l’inconnu et permet par ce biais de découvrir les sublimes espaces de l’âme humaine ». La carrière de l’artiste débute en 1979 lorsqu’il intègre les Beaux-arts de Vienne et commence à étudier dans les ateliers de Max Weiler et Arnulf Rainer. Pendant ses années de formation il se consacre exclusivement à l’étude de la peinture.

C’est en autodidacte qu’en 1986 l’artiste se tourne vers la céramique. Il se révèle être un éminent plasticien. Ainsi les œuvres auxquelles il donne naissance sont marquées par l’association des formes anthropomorphiques charnels - qu’elles soient féminines ou masculines - et des élèments architecturaux. Malgré les contraintes inhérentes à la terre cuite Elmar Trenkwalder élabore des œuvres parfois d’une ampleur impressionnante. Ces sculptures, à la verticalité marquée, sont composées d’une multitude d’éléments individuels. Ces derniers, considérés séparément, sont clairement identifiables, mais leur somme, leur synthèse échappe à toute identification. C’est un véritable spectacle fantasmagorique qui se dévoile sous nos yeux.

Bien que la sculpture prenne de plus en plus de place dans son travail, il lui arrive d’associer la peinture ou le dessin à la céramique comme en attestent la série des dessins cadres en terre cuite émaillée qui ornementent ses plus récentes créations picturales. Il en résulte des tableaux dont le cadre constitue une partie intégrante de la proposition artistique, ce qui pose le souci du dépassement formel des limites de l’œuvre. Cette question du rapport de l’objet à l’espace occupe une place prédominante dans la démarche d’Elmar Trenkwalder.

<
>
chargement...
chargement...