previous
next
Expositions

Damas, Martine

FR , 1954 - 2010

Tous les peintres, comme les drapiers, les imprimeurs ou les photographes, ont, un jour ou l'autre, été amenés à se poser cette question: comment préserver l'éclat d'une couleur. La valeur d'une nuance. La subtilité d'un contraste. La fragilité d'une harmonie possible, la vérité d'une intention. Comment résister à la durée, à l'usure du temps. à l'action irréversible de la lumière. À l'épuisement de la tonalité. Bien sûr, en contrepartie, la patine, l'extinction progressive des teintes, l'amoindrissement des tons, l'émergence douceâtre de nuances nouvelles proposent des plaisirs surannés. Délicieux souvent. Chargés de nostalgie. Mais l'intention initiale de leur auteur est oubliée. Elle a disparu. Effacée devant le sentiment du temps qui passe, une extinction progressive, inexorable. La volonté, ou plutôt l'intuition de Martine Damas a consisté à vouloir résister à cette fatalité. Le choix de la céramique, de ses contraintes et de ses limites, lui a été dicté par cette unique réflexion: la terre cuite, la glaçure de l'émail, offrent un moyen privilégié de pouvoir partager l'essentiel de son propos. La couleur. La couleur, préservée par la cuisson à haute température, résiste à l'usure du temps. Les oxydes de cobalt, de chrome, de vanadium et de cadmium, de cuivre et d'antimoine, les couleurs de l'Egypte, le bleu de Babylone, le rouge et le noir des Grecs, les céladons chinois ont été conservés jusqu'aujourd'hui sans s'atténuer. La couleur ne déteint pas, quand elle est fixée par la chaleur, tenue par la vitrification de la matière. Inscrite dans la structure qui la porte. Inaltérable. Sa vivacité revient au premier coup d'éponge, au premier filet d'eau. Elle retrouve son intention, sa clarté initiale se prolonge, insensible au rayonnement de la lumière, ou à l'acidité de l'air. Martine Damas pouvait alors jouer librement d'accords ingénus, de contrepoints fragiles, ou dissonants, sans risquer de les voir s'éteindre à mesure que leurs couleurs s'atténueraient. Elle pouvait peindre la couleur. En volume. Dans toutes les dimensions, dans la lumière, dans l'orgueil de ne pas imaginer devoir préserver ses noirs, ses roses, ses turquoises ou ses ocres dans l'ombre de réserves obscures pour espérer les conserver intacts.

Expositions

Expositions personnelles

2014
Laboratoire Eugène Leroy - Martine Damas - MUba Eugène Leroy - Tourcoing

2013
Martine Damas, le volume en couleur - l’Etable des anciens abattoirs - Mons
Martine Damas - La Piscine - Roubaix
Martine Damas - Galerie Sépia - Villefranche-de-Rouergue

2012
Peintures - Galerie Bernard Jordan - Paris
Ombre de couleur - Vitrine régionale d'art contemporain - Millau

2011
En Hommage à la sphère - Moulin des Arts (Saint Rémy) / Espaces culturels (Rignac) / Galerie Sainte Catherine (Rodez)
Hommage - Cité de la Céramique - Sèvres
Martine Damas - Galerie Sépia - Villefranche-de-Rouergue
Martine Damas - Musée Eugène Leroy - Tourcoing

Expositions collectives

2016
Galeristes - Carreau du Temple - Paris
ST-ART 2016 - Parc des expositions - Strasbourg
Martine Damas & Anne Goujaud - Galerie Sepia - Villefranche-de-Rouergue
Equilibres, couleur et matières - Musée Denys-Puech - Rodez

2013
La Route bleue - Villa Empain, Boghossian Foundation - Brussels

2010
Transfrontaliers - Le 19, centre régional d’art contemporain - Montbéliard
GroupSshow - Galerie Bernard Jordan - Paris


chargement...
chargement...