Alexandre Leger

Alexandre Leger

Français, né en 1977

Alexandre Leger est pleinement dessinateur. Stylo Bic, crayon, aquarelle, parfois quelques rehauts blancs à la gouache : sur la feuille de papier, le trait est nerveux et bref, il s’épanouit dans l’espace à la manière d’un jardin secret, explorant chaque recoin pour y faire fleurir l’expression romanesque d’une histoire sans fin. 

La très grande simplicité de ce dispositif de départ n’est pas sans rappeler celui de l’écrivain. Le dessin se déploie tel un journal intime, avec franchise, libre de tout dire, sans pour autant s’apparenter à une écriture de l’en-soi. Dans le travail d’Alexandre Leger l’histoire du dessin se joue sur le terrain de l’autre.

En l’occurrence, l’autre est tout autant multitude littéraire que reflet de l’auteur dans son miroir. Nourri de références qui vont des Comics books américains aux explorations du texte par Georges Perec, le dessin d’Alexandre Leger a quelque chose d’un travail de bureau, avec son appareillage et sa bureautique où se concentrent le regard et les gestes, sa table éclairée d’une lampe d’architecte, ses nombreux carnets et une prédilection pour les petits formats que l’artiste transporte, réunis dans une mallette sombre — témoignage d’un imaginaire où le polar, les mots croisés et la poésie ont toute leur place.

Il faut donc bien mesurer l’importance du texte et, au-delà, l’importance du mot : le mot comme une porte ouverte d’où sort tout un monde colonisant l’espace du dessin jusqu’à saturation. Le texte est écrit par l’artiste, parfois récupéré, mais prend sens a posteriori – un sens caché, à déplier. Il porte en lui tout le plaisir potentiel de l’interprétation, de l’appropriation et la surinterprétation du regardeur qui livre littéralement l’image par sa propre intuition.

Mais tout cela n’est pas si sérieux, l’humeur du moment donne le ton. Le dessin peut se jouer comme une partie de jeu de l’oie en forme de palimpseste, dont les règles sont réécrites régulièrement. Et si tout est question d’équilibre, le plaisir du regard demeure premier.

Œuvres

En cage
En cage
2020, Aquarelle et crayon sur papier et cadre sculpté, 52,5 ✕ 37,5 cm
Lavis de ressac/Nuage vague
Lavis de ressac/Nuage vague
2020, Aquarelle et mine de plomb sur papier. diptyque, 4 x 6 cm
Valse du Virus
Valse du Virus
2020, aquarelle et crayon sur papier, 27 ✕ 22 cm
Portrait de famille Composite
Portrait de famille Composite
2019, 8 dessins 29 x 21cm assemblés aquarelle, encre et crayon sur papier, 58 ✕ 84 cm
Escalopes
Escalopes
2019, collage, aquarelle et crayon sur papier, 27 ✕ 22 cm
Gommes livres
Gommes livres
2020, Crayon sur gomme, dimensions variables
Milieu transparent
Milieu transparent
2018, crayon et aquarelle sur papier, 24 ✕ 19 cm
Expositions

HÉLAS, RIEN NE DURE JAMAIS, Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne, 2019

LIVRES UNIKS 4, exposition collective, Topographie de l'Art, Paris, 2021

CATALOGUE DU RÊVE, galerie Bernard Jordan, Paris, 2017

Revue de presse

8 dessins qui nous font tourner la tête à Drawing Now
Beaux Arts Magazine9 juin 20218 dessins qui nous font tourner la tête à Drawing Now

Le plus littéraire
Exposé au musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne l’année dernière, Alexandre Leger (né en 1977) est un artiste glaneur. Il métamorphose des pages de journaux, des grilles de mots croisés, des planches d’anatomie… Ici, il a récupéré une feuille aux écritures soignées dans un ancien cahier, et l’a couverte de gouttes bleues. Au téléphone, il nous explique s’être coupé pendant son travail et avoir taché le dessin ; pour uniformiser le tout, il a mélangé un peu de sang et d’eau, et en a fait cette aquarelle si particulière, aux « larmes de sang »…

La fuite du temps selon Alexandre Leger
The Art Newspaper9 avril 2020La fuite du temps selon Alexandre Leger

Roven, éditeur de la revue du même nom, publie aussi des ouvrages sur le dessin contemporain, comme cette première monographie consacrée au travail d’Alexandre Leger.

Alexandre Leger / De l’Art ou de la BD
L’Œil22 février 2018Alexandre Leger / De l’Art ou de la BD

Un dessin monumental ? Un album de BD ouvert ? On hésite. Cette œuvre récente à l’aquarelle et au crayon se compose de neufs planches assemblées.