Elmar Trenkwalder

Elmar Trenkwalder

Autrichien, né en 1959

Il en va du pressentiment de la forme, comme du pressentiment de la séduction. Dans la sculpture d’Elmar Trenkwalder, les volumes, les signes et les êtres prennent l’apparence que leur donnent les mains de l’artiste. Chaque œuvre est le fruit d’un savoir-faire expérimental que guide le corps plus que l’esprit. 

En cela, les sculptures sont organisées selon une logique quasi amoureuse, faite d’élans, de répétitions et d’improvisations entremêlés. La dualité y est intimement incarnée : sexuelle et symbolique, architecturale et ornementale, construite et inexplorée, la forme semble progresser à tâtons, presque à l’aveuglette, tout en étant faite pour être contemplée. 

La céramique émaillée qu’utilise l’artiste donne le sentiment d’une matière qui se déploie constamment, une matière qui englobe et recouvre, telle une peau alternant expansions et invaginations. Il y a croissance : une croissance verticale, redressement du monde viscéral et cartilagineux, face auquel une déambulation est possible. On s’y trouve comme dans un Palais idéal, bourgeonnant et habité d’inconscient, un palais non pas anthropomorphique, mais clairement organique. Les œuvres sont une exploration de cette déambulation et, comme un rêve, en perpétuelle transformation, elles entretiennent un rapport primaire au monde selon une logique dont le développement va du plus simple au plus élaboré. Ce n’est que graduellement que la combinatoire des formes exprime sa complexité.

Ainsi les sculptures d’Elmar Trenkwalder occupent l’espace avec une profonde sérénité. Leur temps n’est pas celui de la contemplation ni de la compréhension, mais celui, épidermique, de la sensation. La couleur joue un rôle important dans l’immédiateté de leur présence. Ourlées de roses, de verts, de blancs luisants et de bleus nuit, les sculptures, à la fois architecturales et génitales, donnent le sentiment d’être apparues dans la rosée le matin même : dans cette eau naissante qui, de toute éternité, fait vaciller la lumière du jour.

Œuvres

WVZ 246
WVZ 246
1987, crayon sur papier, 16 x 24 cm
WVZ 405 Z
WVZ 405 Z
1990, aquarelle et crayon sur papier, 40 x 25 cm
WVZ 122 – II-2/3
WVZ 122 – II-2/3
1993, bronze, 3 tirages successifs de 3 exemplaires I—1,2,3 - II—1,2,3 - III—1,2,3 et 3 E.A—1,2,3 non coulés., 170 ✕ 60 ✕ 60 cm
WVZ 183
WVZ 183
2006, céramique émaillée, 69 éléments, 290 x 500 x 500 cm
WVZ 1423
WVZ 1423
2009, crayon sur papier, 34 x 54 cm
WVZ 230
WVZ 230
2010, terre cuite émaillée, 290 x 142 x 45 cm
WVZ 283
WVZ 283
1989, crayon sur papier, 27,5 x 19 cm
WVZ 325 S
WVZ 325 S
2016, Grès émaillé, 6 éléments, 213 x 143 x 41 cm
WVZ 330 S
WVZ 330 S
2018, Terre cuite émaillée 91 éléments Chaque éléments est en caisse. , 700 x 1300 x 80 cm
WVZ 348 S
WVZ 348 S
2019, Terre cuite émaillé 2 éléments , 204 x 55 x 30 cm
WVZ 349 S
WVZ 349 S
2019, Terre cuite émaillée 2 éléments , 175 x 52 x 45 cm
WVZ 346 S
WVZ 346 S
2019, Terre cuite émaillée 2 éléments , 214 ✕ 43 ✕ 43 cm
WVZ 350 S
WVZ 350 S
2019, Terre cuite émaillée 2 éléments , 214 x 43 x 43 cm
WVZ 351 S
WVZ 351 S
2019, Terre cuite émaillée 2 éléments , 189 x 60 x 31 cm
WVZ 338 S
WVZ 338 S
2019, Grès émaillé 2 éléments , 167 x 35 x 41 cm
WVZ 340 S
WVZ 340 S
2019, Grès émaillé, 2 éléments, , 198 x 75 x 43 cm
WVZ 358 S
WVZ 358 S
2020, Terre cuite émaillée 5 éléments , 310 ✕ 115 ✕ 43 cm
WVZ 123 B
WVZ 123 B
2020, Grès émaillé, mine de plomb sur papier , 115 x 69 x 10 cm
WVZ 134 B TRE 21
WVZ 134 B TRE 21
2021, Terre cuite émaillée, relief, mine de plomb sur papier, 120 ✕ 120 ✕ 12 cm
WVZ 131 B TRE 21
WVZ 131 B TRE 21
2021, Terre cuite émaillée, mine de plomb sur papier, 118 ✕ 75 ✕ 12 cm

Revue de presse

Elmar Trenkwalder / La céramique / Tout feu tout flamme
Art Press1 novembre 2021Elmar Trenkwalder / La céramique / Tout feu tout flamme

Du 15 octobre 2021 au 6 février 2022, l’exposition les Flammes, l’âge de la céramique se tient au Musée d’art moderne de Paris (commissaire : Anne Dressen, assistée de Margot Nguyen). Après Decorum (2013, le textile) ou Medusa (2017, les bijoux), elle confronte œuvres anciennes et contemporaines qui toutes exploitent ce matériau étrange, argile humide qui, passée au feu, devient dure comme la pierre et fragile comme du verre. L’Autrichien ElmarTrenkwalder y participe, il revient ici sur ce qui fonde sa pratique, tandis que Laurent de Verneuil explore le rapport plus artisanal des Américains à ce matériau.

Des peintures venues de l’au­ delà
Le Monde11 juin 2020Des peintures venues de l’au­ delàDes peintures venues de l'au-delà

A Paris, le Musée Maillol réunit des œuvres de Fleury­Joseph Crépin, Augustin Lesage et Victor Simon, marquées par le spiritisme.

Une sculpture d’Elmar Trenkwalder pour le Clos du Frac
Novo7 septembre 2015Une sculpture d’Elmar Trenkwalder pour le Clos du Frac

Le Frac d’Alsace vient d’inaugurer WVZ 284, oeuvre qu’il a commandée à l’artiste autrichien Elmar Trenkwalder. Un portail en céramique pour son jardin, une pièce monumentale qui s’est révélée un défi et une performance technique. Retour dans l’atelier de l’artiste, quelques mois avant l’inauguration.

Excentricités en hommage au Facteur Cheval
Le Monde30 juillet 2015Excentricités en hommage au Facteur Cheval

Les oeuvres de grande taille d’artistes d’aujourd’hui tels Elsa Sahal, Stéphane Thidet et Elmar Trenkwalder s’y trouvent autant à leur aise que celles, de dimensions plus réduites, d’Adolf Wolfli, Scottie Wilson ou Fleury Joseph Crépin, figures majeures de cet art dit autrefois « des fous ».

Elmar Trenkwalder / Et le grès de Sèvres
La revue de la céramique et du verre10 janvier 2014Elmar Trenkwalder / Et le grès de Sèvres

Après avoir oeuvré avec la faïence ou la porcelaine, Trenkwalder retient aujourd’hui le grès : ce matériau, assez peu exploité à la Manufacture de Sèvres, prédomine dans les sculptures présentées à la Galerie Bernard Jordan.

Le monde extraordinaire d’Elmar Trenkwalder
La Provence15 septembre 2015Le monde extraordinaire d’Elmar Trenkwalder

Quoi de plus spectaculaire et impressionnant que la monumentale terre cuite émaillée d’Elmar Trenkwalder installée dans l’Hôtel de Manville qui a ouvert la 3ème édition « Septembre de la Céramique et du Verre » ?